18 décembre : la Fête nationale du Qatar

Un chocolat dédié à l'Emir et à l'Emir père

Un chocolat dédié à l’Emir et à l’Emir père

Le 18 décembre marque la Fête nationale du Qatar. C’est le 18 décembre 1878 que Cheikh Jassem prend la tête du pays et va réussir à rassembler les tribus. Il est considéré comme le fondateur de l’Etat du Qatar. Ce n’est qu’en 2007 que le 18 décembre a été décrété jour férié et jour de la fête nationale par les autorités. Avant, c’est l’indépendance du Qatar, obtenue en 1971, qui était célébrée tous les 3 septembre. 

Pour rendre hommage au Père fondateur de leur pays, les Qatariens décorent leurs voitures en les repeignant aux couleurs du drapeau et en collant des images de l’Emir, Cheikh Tamim, et de son père, Cheikh Hamad. Ils accrochent aussi des drapeaux géants sur les façades de leurs maisons. Tout Doha est en bordeaux et blanc ! Les adultes et les enfants s’habillent en tenue militaire, en dishdasha ou en robe, toujours de la couleur du drapeau national. 

Un 4x4 en hommage au pays

Un 4×4 en hommage au pays

IMG_9217

v

Qatariens et expatriés écrivent leurs bons voeux au Qatar sur un livre d'or géant à Katara : I love Qatar @laxmilota

Qatariens et expatriés écrivent leurs bons voeux au Qatar sur un livre d’or géant à Katara : I love Qatar @laxmilota

 

 

 

 

 

 

Catégories: Local | Laisser un commentaire

Mondial de Handball : dans un mois !

Fahad, la mascotte de la compétition

Fahad, la mascotte de la compétition @laxmilota

Le comité organisateur qatarien pour 2015 a révélé ce 18 décembre l’hymne officiel du Mondial de handball : avec vingt-quatre chanteurs des vingt-quatre nations participant au championnat pour un clip tourné en France, en Espagne, au Brésil ou encore en Egypte. Une vidéo où tout le monde sourit dans le meilleur des mondes possibles… 

Voici un extrait de l’hymne :

La compétition débutera le 15 janvier prochain à Doha dans trois complexes flambant neufs, sortis de terre en un an à peine ! A Al Sadd,  Duhail et  Lusail.

Complexe de Lusail

Complexe de Lusail @laxmilota

IMG_8961

Complexe d’Al Sadd @laxmilota

 

 

Catégories: International, Local | Laisser un commentaire

La Pyramide du Louvre au Qatar ?

Un mall en construction

Un mall en construction

Le Musée du Louvre verra-t-il finalement le jour à Doha plutot qu’à Abu Dhabi ? Non, cette petite pyramide, rappelant celle de Leoh Ming Pei à Paris, est un décor prévu pour un nouveau mall_centre commercial_au Qatar. Mais une œuvre de l’architecte américain est bien présente à Doha : il est à l’origine du magnifique Musée d’Art islamique. 

Le MIA

Le MIA

 

Catégories: Local | Laisser un commentaire

Mieux connaître les Qatariens

Le Qatari Kiss !

Le Qatari Kiss !

Des jeunes Qatariens ont décidé de poster des vidéos sur youtube : des petits clips dans lesquels ils présentent avec humour le Qatar et les Qatariens. La raison ? Dans l’Emirat, on compte 150 000 Qatariens pour une population totale de 2,1 millions d’habitants. Le pays compte donc plus de 90% d’étrangers et pour nous, expatriés, il est bien difficile de nouer des liens avec les locaux.

Distance culturelle

Quand vous allez au restaurant ou au café, il est extrêmement rare de voir assis à la même table Qatariens et expatriés : ils ne se mélangent pas (sauf pour affaires). Alors pourquoi ? Différence culturelle, timidité, peur de l’autre, volonté de protéger sa propre culture…les raisons sont multiples. Vous ne recevrez pas non plus en tant qu’expatrié une invitation à dîner chez un Qatarien. La maison, c’est la sphère familiale et elle est privée.

Il existe tout de même une envie de se connaître de part et d’autre. Deux jeunes Qatariens ont donc tourné ces vidéos.

Les auteurs ce sont un humoriste, Hamad al Amari et le créateurdu site internet, I love Qatar, Khalifa al Haroun. Ils ont mis en ligne les “Q-Tips”, autrement dit les petites astuces sur le Qatar. Quelques exemples, il y a un thème a chaque fois avec une question :

Comment porter la dishdasha ? C’est l’habit traditionnel des hommes qui est une sorte de longue robe blanche et…surtout que portent les hommes en dessous de cette robe ? En une minute, les deux hommes lèvent le voile sur ce mystère. Autre question : Les enfants qatariens sont-ils payés pour aller a l’école ? Non évidemment répond Hamad al Amari, “Nous ne sommes pas si privilégiés que ça !” dit l’humoriste.

Que faut-il offrir quand on a la chance d’être invité a un mariage qatarien ? Eh bien, rien du tout, nous apprennent-ils !

Pourquoi les hommes qatariens se touchent-ils le nez comme les esquimaux pour se dire bonjour ? C’est quand ils se connaissent très bien, c’est une manière traditionnelle de se saluer.

Peut-on serrer la main a une femme si on est un homme ? Pourquoi les Qatariens conduisent très mal au moment du Ramadan ? Que signifie vraiment l’expression Inch’Allah ?

Pour en savoir plus : http://www.youtube.com/watch?v=2aGmLF6O7RQ 

Catégories: Local | Laisser un commentaire

Qatar 2022 : climatiser les rues ?

Une "fan zone" à ciel ouvert.

Une « fan zone » à ciel ouvert.

La coupe du monde de football de 2022 doit se tenir au Qatar. L’Emirat au cœur de plusieurs polémiques concernant l’organisation de la competition, et notamment concernant son climat l’été : il fait en moyenne 50 degrés la journée et 40 la nuit.

Après les stades, le Qatar affirme qu’il peut climatiser les rues ! Pour preuve, cette zone pour supporters à ciel ouvert : elle peut accueillir 1500 personnes. Elle a été installée pour suivre les phases finales du Mondial brésilien et je suis allée la tester.

Prototypes

Ce soir-là, les spectateurs regardent France-Allemagne sur écran géant. Dehors, il fait chaud et humide, une quarantaine de degrés. Ici, il fait bon, c’est vrai ! 30 degrés en moyenne. Le système ? Quatre grandes colonnes qui soufflent de l’air frais autour du public. Oui, c’est comme ouvrir la fenêtre et climatiser en même temps…Le prix ? Top secret. Le Qatar teste plusieurs prototypes en vue de la coupe du monde de 2022, plusieurs marchés sont en jeu, dont certains sont encore secrets.

L’Emirat veut prouver qu’il peut accueillir le Mondial à n’importe quelle saison. Ces zones pourraient se multiplier et s’agrandir à l’avenir dans l’Emirat. Reportage à l’écoute sur France Info et RFI : 

RFIFrance Info

Catégories: International, Local | Laisser un commentaire

Expulsés en plein mois de Ramadan

Expulsé, cet homme ne sait pas où aller.

Expulsé, cet homme ne sait pas où aller.

Le Qatar critiqué pour le traitement des ouvriers migrants fait une nouvelle fois parler de lui : des centaines de travailleurs à faibles revenus ont été expulsés de leurs logements il y a quelques jours. Ils se retrouvent dans la rue, par 50 degrés et en plein mois de Ramadan. La police les a chassés de chez eux, car ces immeubles doivent être démolis en vue de reconstruire un nouveau centre-ville.

La police est venue et nous a tous expulsés…Ils criaient “allez-vous en !” Que vais-je faire ?”

Les migrants s’abritent dans le hall d’entrée de leur ancien immeuble. Certains de ces travailleurs expulsés font le Ramadan. Les autres n’ont pas le droit de boire ou manger dans la rue, la loi l’interdit. Ces hommes doivent trouver de nouvelles chambres par leurs propres moyens. Il y en a très peu à des loyers abordables.

L’an dernier, ce sont les petits commerçants qui ont été expulsés du quartier. Ici se construit le nouveau centre-ville de Doha, Meshreib, où les ouvriers ne pourront pas habiter. Reportage à l’écoute sur France Culture et France Musique :

 

France_Culture_logo

Catégories: Local | Laisser un commentaire

Comment j’ai rencontré IBK !

 

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keita.

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keita.

Le président malien s’est rendu dans l’Emirat pour un deuxième voyage en juin dernier. Ma rencontre avec IBK, Ibrahim Boubacar Keita, fut particulière. Récit.

Alors que j’étais bien installée dans mon grand fauteuil face à celui, pour l’instant vide, de mon interlocuteur, un homme est entré en me demandant sans autre préambule : “J’espère que vous ne faites rien qui puisse vous mettre en danger ?” Il m’a fallu quelques secondes pour comprendre que c’était le garde du corps du président malien qui me “testait”. Il a tapoté tous les fauteuils de la pièce, puis s’en est allé, soulagé.

Un peu plus tard le service de presse coté qatarien me demande de sortir (un peu agacé) de la pièce de l’interview…Mais dans le même temps, son homologue malien, ne comprenant pas ma sortie me lance : « Mais non madame, restez ! »

Coincée entre les deux injonctions, je me suis immobilisée ! C’est le point de vue qatarien sur le protocole qui l’a finalement emporté : j’ai dû sortir et laisser passer Monsieur le President, avant de pouvoir entrer à mon tour.

Ensuite, la télé nationale malienne est entrée juste avant l’interview en disant : « On fait des images »…J’ignorais totalement que c’était prévu ! Des images ? Et que devais-je donc faire ? Sourire, regarder mes notes, parler ? IBK, lui, est resté impassible.

Catégories: International, Local, Politique | Laisser un commentaire

Montrez votre respect !

 

Une campagne de sensibilisation au code vestimentaire au Qatar.

Une campagne de sensibilisation au code vestimentaire au Qatar.

Au Qatar, un groupe de femmes conservatrices vient de lancer une campagne contre les tenues jugées indécentes : bannis les shorts, robes courtes et autres débardeurs. “Montrez votre respect !” s’adresse aux expatriés.

Avec le Ramadan et les températures autour de 50 degres en moyenne en ce moment, ces femmes préviennent : il faut savoir rester pudique en public ! Elles distribuent donc des tracts dans les malls ou les parcs en plus d’afficher leur slogan sur Twitter.

S’il vous plait, habillez-vous avec pudeur dans les lieux publics”

En dessous du slogan “Montrez votre respect”, on voit des petits dessins pour bien comprendre : ce sont des personnages féminins avec une robe à bretelles, un T-shirt qui s’arrête au-dessus du nombril, un short, un débardeur ou une mini-jupe. Et les hommes ne sont pas oubliés : l’un d’eux est représenté, portant un short et un débardeur largement échancré. Sous ces personnages, des croix, pour indiquer que ces tenues ne sont pas valides ! Une astérisque définit encore la pudeur un peu plus loin : il s’agit de se couvrir les épaules et les genoux.

Le respect en question

Comme il s’agit d’une coutume plutôt connue et respectée par les expatriés sur place, ces derniers n’ont pas vraiment apprécié cette campagne. C’est sur Facebook que les commentaires se sont multipliés, voire déchaînés !

Le respect ? Laissez moi rire !, écrit un internaute, est-ce que vous nous respectez sur la route ?” De nombreux expatriés s’indignent dans leurs messages du comportement des Qatariens au volant de leur 4X4, ne respectant pas les règles de priorité ou effectuant des dépassements dangereux pas exemple.

Un autre fait remarquer : “Et quand un Qatarien passe devant moi au ministère au lieu de faire la queue comme tout le monde, c’est du respect ?”

Il y a des sujets plus importants pour faire une campagne, indique une femme : les droits de l’Homme ! Vous êtes plus choqués de voir un bout de peau que de voir des ouvriers qui travaillent en plein soleil par 45 degrés !”, accuse-t-elle.

Certains sont pour : Je suis Américaine, et pourtant je suis entièrement d’accord avec vous”, peut-on lire. Des Qatariens aussi s’expriment :

Je suis fière de cette campagne…”, “Ce n’est pas un choix, c’est un devoir de respecter notre culture, car vous êtes des invités ici”.

Les femmes à l’initiative du slogan sur Twitter indiquent qu’elles veulent pouvoir se promener dans les parcs avec leurs enfants sans avoir honte et qu’il ne s’agit pas pour les expatriées de porter le voile, mais simplement de faire preuve d’un peu de pudeur.

Catégories: Local | Laisser un commentaire

Une promesse…

La nouvelle Loi du Travail va-t-elle changer la vie des expatriés ?

La nouvelle Loi du Travail va-t-elle changer la vie des expatriés ?

Les autorités qatariennes ont fait une annonce en juin dernier : le système de parrainage ou “Kafala” va disparaître prochainement ! Effet d’annonce ou véritable projet ?

Le sponsoring, le parrainage, la Kafala, c’est ce qui relie tout employé expatrié à un parrain. Et ce dernier a beaucoup de pouvoir : c’est lui qui décide si vous avez le droit ou non de quitter le territoire, même pour un week-end (exit permit), il vous donne le droit d’ouvrir un compte en banque, de conduire, de changer d’emploi (non objection certificate). Autant dire que si les relations ne se passent pas très bien avec ce sponsor, votre vie au Qatar ne sera pas un long fleuve tranquille. C’est ce qui est arrivé à plusieurs Français, bloqués au Qatar, car leur parrain ne voulait plus les laisser partir.

La nouvelle loi

Et voici que l’Emirat propose donc de faire disparaître ce système décrié. Pour James Lynch, d’Amnesty International, l’amendement ne contient pas grand chose :

Si on regarde les propositions, la situation reste la même ! Les travailleurs ne peuvent pas changer d’emploi tant qu’ils sont en contrat, et cela peut durer plusieurs années. Ils ne peuvent pas non plus quitter le pays librement. Ils doivent demander l’autorisation au gouvernement. Vous voyez, ce n’est pas le changement profond, radical, du système, que l’on attendait…On dirait plutôt un simple changement de nom.”

Reportage à l’écoute : 

 

Catégories: Local | Laisser un commentaire

Employées de maison : la vie enfermée

Derrière les portails, tous les abus sont possibles.

Derrière les portails, tous les abus sont possibles.

Moins visibles que les ouvriers des chantiers, mais victimes d’abus elles aussi : les employées de maison. Elles sont au moins 130 000 au Qatar. Les “housemaids”, comme on les nomme ici, viennent des Philippines, d’Indonésie, du Sri Lanka et d’Ethiopie. Ces femmes laissent souvent derrière elles des enfants, une famille, pour vivre 24h sur 24 chez leur employeur. Amnesty International a publié un rapport sur leurs conditions de vie et de travail en avril dernier.

Salaires non versés, horaires à rallonge, maltraitance physique allant parfois jusqu’au viol : aucune loi ne protège réellement ces travailleuses, payées en moyenne 200 euros par mois.

Pas de jour de repos

Il n’est pas rare de les croiser en plein travail le vendredi, jour de repos pourtant : en train de pousser le chariot de courses de leur patronne, courir après des enfants insolents dans les parcs. Leurs yeux n’expriment plus rien : des automates épuisés qui espèrent envoyer un peu d’argent dans leur pays d’origine.

Mon patron m’a emmenée dans le désert…Et il m’a forcée. Il m’a violée.” C’est le témoignage de May-An, une employée philippine qui tente aujourd’hui de rentrer chez elle. Marisel, elle, ne pouvait manger qu’une fois par jour chez ses employeurs.

Reportage à l’écoute, diffusé sur les antennes de Radio France, RFI, la RTBF et la RTS :

logo-france-info RFIradio

Catégories: International, Local | Laisser un commentaire